beursbourse archéo site bruxella 1238

transformation et rénovation de l’ancien musée de site Bruxella 1238 et aménagement de la voirie en surface

bruxelles

2015 – 2023

client : Ville de Bruxelles

surface en sous-sol : 492 m² archéo site + 30 m² hall & tunnel
surface en voirie : 1000 m²

architectes :
Popoff architectes - Bureau d'Etudes en Architectures Urbaines - Robbrecht en Daem architecten - Lauréat du concours en 2015

équipe Popoff architectes :
Johannie Popoff, Laurent Windey, Colin Delcourt et Sébastien Bez

sous-traitants :
restauration : Atelier d'architecture CAZ
stabilité, TS, PEB, voirie : Greisch
acoustique : Kahle Acoustics
scénographie : Mather & Co (conception)
Agence Clemence Farrell (exécution)
éclairage : I.C.O.N
signalétique : Base Design

entreprises :
rénovation et restauration : Denys NV
scénographie : Tripel

Le site archéologique Bruxella 1238, vestiges du couvent des Récollets construit au 13e siècle et partiellement enterrés sous la rue de la Bourse, a été entièrement rénové et sera dorénavant accessible via les sous-sols de la Bourse.

Les constructions existantes (hors-sol) réalisées en 1988 à la suite immédiate de la découverte de ces vestiges ont été démontées avec précaution pour permettre de rétablir une continuité des pavages de voirie avec le piétonnier. La nouvelle dalle de couverture en béton apparent est une dalle post contrainte qui alterne en sous-face des surfaces lisses et nervurées en fonction de l’implantation des murs archéologiques, franchissant les ruines d’une traite, sans appui intermédiaire.

Des oculi vitrés y ont été intégrés, centrés sur les différents caveaux et tombes qui caractérisent le site pour les rendre visibles depuis la rue. Ces fenêtres circulaires sont ceinturées de garde-corps ajourés en laiton inspirés des anciennes corbeilles de la Bourse, dont les tablettes sont réalisées en marbres belges.
Ils apparaissent depuis cet espace cryptique comme des “canons à lumière” et sont habillés de l’intérieur par des feuilles de laiton cintrées, contrastant avec la rugosité du béton et diffusant la lumière naturelle en la réhaussant de nuances dorées.
La géométrie de ces corbeilles, constituée de deux nappes croisées de plats en laiton (30 x 3 ou 6 mm) inclinées à 45°, suit le principe d’un paraboloïde hyperbolique (surface courbe constituée d’éléments plans).

Situé dans le soubassement avant de la Bourse, l’espace introductif informe les visiteurs sur l’Histoire du site par le biais notamment d’une grande table-vitrine cruciforme.
Les visiteurs sont ensuite dirigés vers l’escalier qui les conduira aux vestiges dont l’accès s’effectue en empruntant un tunnel en laiton (sas climatique) traversant les murs de fondation de la Bourse, symbolisant ce voyage vers le 13e siècle.

Afin de permettre l’accès de plain-pied aux différentes “chambres” définies par la succession des murs archéologiques du site, des découpes ponctuelles et précises ont été ménagées dans les maçonneries historiques. Ces ouvertures sont également revêtues de panneaux de laiton et induisent un nouveau parcours muséographique linéaire à travers les vestiges.

Une longue étagère archéologique métallique bleu clair qui fait la liaison entre les différentes chambres du site court le long du voile en béton existant, au Nord. Celle-ci évoque un chantier de fouilles : les archéologues y sont venus déposer, au fil de leurs recherches patientes et minutieuses, les objets qu’ils y ont découverts. Des outils d’archéologues, etc… y seront aussi exposés et témoigneront de leur pratique.

Une nouvelle sortie vers la rue de la Bourse a été créée dans la dernière chambre via un escalier hélicoïdal de même ton que l’étagère. Celle-ci se matérialise au niveau de la rue par un édicule cylindrique vitré protégé par une corbeille en laiton ajourée similaire aux autres mais de plus grande hauteur.
Ce dispositif architectural permet de compléter cette visite souterraine des vestiges avec leur perception aérienne depuis la rue à travers les oculi, offrant ainsi aux visiteurs une double lecture de ceux-ci.

Les revêtements et équipements de voirie dans la zone du site archéologique ont étés complétement renouvelés dans le cadre du chantier, dans la continuité du piétonnier.